DISTRIPEDIE : l'encyclopédie de la distribution et du commerce


Accueil du site > Formules - Fonction de détail > Grande Surface Spécialisée > Chiffre d’affaires du marché du bricolage et parts de marché des canaux de (...)

L'(es) auteur(s) certifi(ent) l'exactitude de l'ensemble des informations qui suivent. Les opinions contenues dans le présent article n'engagent que leur(s) auteur(s).

Chiffre d’affaires du marché du bricolage et parts de marché des canaux de distribution

France (2008)

lundi 2 mai 2011, par Martin Neuville

Le marché du bricolage se développe régulièrement, pour atteindre en 2008 : 21,9 milliards d’euros.

(JPG)
CA du bricolage en France
2000 - 2008

Le bricolage bénéficie depuis maintenant plusieurs décennies d’un contexte socioculturel favorable :
- le développement du "faire soi-même" ("do it yourself"),
- le goût croissant des femmes pour le bricolage,
- et enfin un arbitrage favorable des ménages au sein de leurs dépenses pour l’investissement dans l’amélioration du foyer.

Au sujet des canaux de distribution, les grandes surfaces de bricolage (GSB) écrasent littéralement le secteur avec 70,2% de parts de marché. Les leaders du bricolage sont Leroy Merlin, Castorama, Bricomarché, Monsieur Bricolage,...

(JPG)
Parts de marché des canaux de distribution du bricolage
2008

Le deuxième canal de distribution est celui des négociants, tels que Point P, Bigmat, avec 20,5%. Ce canal de distribution est tourné vers les professionnels du bâtiment, et se trouve de ce fait plus exposé aux fluctuations du secteur du bâtiment. Les dépenses des particuliers, avec la crise de 2008, ont mieux résisté, ce qui avantage encore les GSB.

Les grandes surfaces alimentaires (GSA) souffrent, et ne réalisent plus que 5,8% des ventes du secteur du bricolage. La faiblesse du nombre de références, l’absence de conseils - l’une des forces des 2 premiers canaux de distribution - pénalisent les GSA. Celles-ci préfèrent souvent réduire leur rayon bricolage au profit d’autres rayons proposant des produits à plus fortes valeurs ajoutées, ou au contraire développer leur propre enseigne de bricolage (ex : Leroy Merlin pour Auchan, Bricomarché pour les Mousquetaires).

Les circuits traditionnels (quincailleries, drogueries de proximité) ne réalisent plus que 3,5% de parts de marché. Les quincailleries et drogueries de petite taille ont progressivement laissé la place à des GSB.

Contacter le responsable éditorial de ce site

Contacter le Webmestre de ce site

L'utilisation de ce site implique l'acceptation sans réserve des conditions d'utilisation. Pour les consulter, cliquer sur ce lien


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé