DISTRIPEDIE : l'encyclopédie de la distribution et du commerce


Accueil du site > Formules - Fonction de détail > Grande Surface Spécialisée > Quels sont les différents circuits de la distribution des produits verts en (...)

L'(es) auteur(s) certifi(ent) l'exactitude de l'ensemble des informations qui suivent. Les opinions contenues dans le présent article n'engagent que leur(s) auteur(s).

Quels sont les différents circuits de la distribution des produits verts en France et leurs principaux leaders ?

Auteur : Mathieu Bacher. Source : projet tutoré - IUT Nancy

vendredi 29 août 2008, par Animateurs du site

Aujourd’hui en France, les achats de produits verts sont en pleine augmentation. Les produits verts sont les produits du jardin et d’intérieur tels que les végétaux, les clôtures et outils diverses ainsi que les consommables directs. Ces produits sont distribués par divers circuits, notamment les Libres-services agricoles (LISA), les grandes surfaces spécialisées ou bien même les fleuristes et marchands. Par ailleurs, certaines enseignes (Gamm vert, Jardiland, Botanic…) de ce secteur ont de forte influence sur le marché des distributeurs agricoles.

Le chiffre d’affaires global de ce marché en 2006 était de 5,907 milliards d’euros. Ce chiffre a connu une augmentation de 11% sur un cumul de 5 ans et de 23% sur un cumul de 10 ans. Les français se mettent au « vert » ! Malgré cela, ce marché arrive à maturité ; le climat se dérègle et le pouvoir d’achat stagne face à des dépenses supplémentaires (comme les nouvelles technologies, loisirs…).

(GIF)
Parts de marché des circuits de distribution de la jardinerie
France 2003 - 2006

Les produits verts sont distribués principalement par 7 circuits différents :

- Le premier et le plus important des circuits est celui des LISA (Libres-services agricoles) et les jardineries. Déjà leader de la distribution de produits verts depuis 2003, il gagne les 34% de part de marché en 2006. Ces circuits distribuent surtout des produits pour le jardinage amateur (plantes, fleurs, arbres, semences, engrais…) qui est le domaine le plus répandu en France. La clientèle est composée essentiellement de particuliers qui cherchent à agrémenter leur espace intérieur ou extérieur, qu’ils soient ruraux ou urbains.

- Le deuxième circuit est celui des Grandes Surfaces de Bricolage (GSB). Ces magasins connaissent une légère progression depuis 2003, pour atteindre les 24% de parts de marché en 2006. Les produits commercialisés sont différents du premier circuit. Il s’agit plus d’un panel de produits inertes (clôtures, pots, accessoires de loisirs, éclairage, aménagement diverses…) que de végétaux. Par ailleurs, les consommateurs de ces surfaces dans cette gamme de jardinerie sont plus majoritairement ruraux car ils possèdent plus de terrain autour de leur habitation.

- Le circuit numéro trois est celui des Grandes Surfaces Alimentaires (GSA – Hyper, supermarchés…). Leur position stagne depuis quatre ans à 17%. Une part tout de même importante par rapport à certains spécialistes en jardinerie. Mais ce phénomène peut être expliqué par l’abondant passage des consommateurs dans ces GSA. En effet, le trafic important crée par l’alimentaire donne lieu à des opportunités de ventes et des achats d’impulsions de la part de la clientèle.

- Les quatrièmes et cinquièmes circuits regroupent les spécialistes motocultures et les magasins grainiers avec respectivement 10% et 8% de parts de marché. La part des spécialistes motoculture a baissé lors de la dernière année favorisant les GSB et les GSA. Ces spécialistes vendent principalement à des professionnels des produits comme des motoculteurs, des tondeuses agricoles, des serres, des graines pour des productions massives.

- Le sixième circuit est celui des marchés et de la vente directe. Ce circuit est en baisse. Ayant déjà une faible part de marché (6% en 2003), il atteint 5% en 2006. Cette diminution est surtout due aux aléas climatiques de ces dernières années. Ces ventes sont souvent effectuées par des agriculteurs qui vendent comme produits des fleurs, des arbres fruitiers, des plans de légumes.

- Le dernier circuit est celui de la vente par correspondance avec 3% de parts de marché. Une très faible part qui est due au handicap du transport (un végétal peut avoir une semaine de transport sans apport d’eau).

Ces différents circuits de distribution sont donc dominés par les LISA et les jardineries. Ces surfaces de distribution sont les plus fréquentées et les plus appréciées par les consommateurs et amateurs de la jardinerie car elles offrent un gage de qualité sur les produits et services apportés.

(GIF)
Points de vente LISA et Jardinerie (en %)
en France, 2008.

Quatre enseignes dominent le circuit des LISA et jardinerie. Les deux grands leaders en matière de distribution « verte », Gamm Vert et Point Vert, sont classés LISA.

Le numéro 1 français de la distribution de jardin est « Gamm Vert ». Cette enseigne, créée en 1977, possèdent 780 points de vente soit environ 57% de points de vente français de la distribution « verte » et avec un chiffre d’affaires de 676 millions d’euros en 2007 (soit 11,5% du marché global). Auparavant, Gamm Vert était destiné aux agriculteurs car les produits étaient moins onéreux. Actuellement, la clientèle s’est élargie au grand public.

Viennent ensuite les magasins « Point Vert » regroupant trois enseignes : « Point vert », « Point vert : le jardin », « Magasin vert », avec 434 points de vente et un chiffre d’affaires de 311 millions d’euros en 2007 (soit 5,3% du marché global). Ces 3 enseignes, tout comme la précédente, sont spécialisées dans la jardinerie avec un atout majeur supplémentaire qui est la diffusion de leur propre marque sur 700 produits.

Les dernières parts de marché sont disputées par les enseignes de jardinerie. Les deux grandes enseignes de jardinerie forment un tiers des points de vente du territoire français.

La plus importante est Jardiland, créée en 1973, avec 114 points de vente et un chiffre d’affaires estimé à 500 millions d’euros en 2007 (soit 8,5% du marché global). Cette entreprise est plus proche de la grande distribution que celle du libre-service agricole. De plus, Jardiland s’internationalise en implantant 7 magasins en Espagne et un premier au Portugal.

La deuxième grande enseigne est Botanic, créée en 1995, et ayant dorénavant 56 points de vente franchisés et un chiffre d’affaires de 290 millions d’euros en 2007 (soit 5% du marché global). Cette entreprise a vite compris l’intérêt du jardinage amateur, en innovant avec des magasins « zéro pesticide et engrais chimiques de synthèse », une première sur le marché de la jardinerie.

Sources :

"Les Echos", 26/10/2007, "Le jardinier amateur plébiscite la culture facile".

www.promojardin.fr

www.botanic.com

www.jardiland.fr

www.gammvert.fr

www.magasin-point-vert.fr

http://www.quid.fr/2007/Commerce_Et_Distribution/Types_D_Entreprises_En_France/4

Contacter le responsable éditorial de ce site

Contacter le Webmestre de ce site

L'utilisation de ce site implique l'acceptation sans réserve des conditions d'utilisation. Pour les consulter, cliquer sur ce lien


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé